Catégories
développement durable

La nécessité d’un cercle de partenaires proches dans le contexte de transition écologique et de la prise de conscience citoyenne

Enercoop est l’unique fournisseur d’électricité 100% renouvelable qui a fait le choix d’un modèle énergétique construit sur une démarche de circuit court (100% de l’énergie achetée à des producteurs en contrats directs) et une démarche coopérative qui implique les citoyens au plus près des enjeux énergétiques de leurs territoires. 

Responsable des partenariats stratégiques au sein de l’entreprise coopérative, Estelle Kleffert explique la nécessité d’un cercle de partenaires proches dans le contexte de transition écologique et de la prise de conscience citoyenne. 

 

Il y a une multitude de niveau de partenariats à Enercoop, car c’est dans l’’ADN de l’entreprise. Enercoop est né d’un groupe de travail d’une regroupant des acteurs issus des énergies renouvelables, d’associations citoyennes et du monde coopératif. 

Il y a plusieurs cercles de parties prenantes, nos partenaires faisant partie d’un écosystème lié à la transition énergétique citoyenne et au coopératif, et plus globalement au domaine de l’Economie Sociale et Solidaire. Nos partenariats peuvent être des ONG comme des entreprises ou des collectifs citoyens. Nos partenariats historiques avec Biocoop et la NEF par exemple nous permettent de rallier les thématiques énergétiques avec celles de l’alimentation et de la finance durable. 

Beaucoup de partenariats se font autour de campagnes de communication croisées ou de plaidoyer, pour faire connaître l’écosystème des énergies renouvelables citoyennes et donner de la structure et de la force à la prise de conscience et à la mobilisation citoyenne sur l’énergie renouvelable. C’est par exemple le cas avec nos partenaires Energie Partagée ou  le Collectif pour une transition citoyenne, ainsi que les “Licoornes”, groupe informel de plusieurs coopératives, qui fait connaître ce modèle ancien mais méconnu du grand public et des salariés. 

C’est un moyen de se soutenir dans les deux sens, sur des thématiques comme le logement, l’alimentation, le transport… et de se demander comment communiquer tous ensemble, mutualiser les discours et faire porter notre voix.

Les partenariats plus ponctuels peuvent être du mécénat, des évènements, des offre conjointes… Et naturellement des relations institutionnelles, comme par exemple la coopération européenne REScoop.

Notre développement se fait donc grâce à différents réseaux d’acteurs, avec des relations à long terme, et donc une personne dédiée dans l’équipe pour la coordination, la circulation de l’info au niveau local et national. Car la question des partenariats concerne également différents acteurs en interne (la responsable des partenariats bien sûr, mais aussi le commercial, la communication, le marketing, le plaidoyer…)

De plus les partenariats reposent beaucoup sur le relationnel, le lien humain, et la confiance mutuelle. Gérer des partenariats a l’avantage de donner de la liberté dans les missions, mais cela demande beaucoup de pédagogie et c’est un rôle qui est parfois trop souvent considéré comme un “plus” dans une structure, alors que créer et gérer des partenariats est le socle d’un fonctionnement diversifié et solide. 

Notre comité d’éthique a proposé un faisceau d’indices afin de déterminer le type de structure avec lesquelles nous envisageons des collaborations, pour le reste la décision se fait selon le calcul bénéfice / risque, ainsi que les ressource et le temps qu’il est possible de dédier, qui ne sont hélas pas illimités !

Au final le terme de « partenaires » est large chez Enercoop, car cela peut aussi bien être nos producteurs, la presse… la coopérative est un ensemble de partenaires qui font fonctionner et avancer le projet. 

Quel avenir pour les partenariats chez Enercoop face à la crise du Covid19, et le tant attendu « monde d’après » ?

Il est possible que nous ayons une augmentation de demandes de structures moins militantes ou plus éloignées de nos actions, face à une prise de conscience de la crise écologique mais aussi de la demande des consommateurs d’avoir des entreprises plus engagées.

Chez Enercoop, nous restons ouverts aux collaborations tant que cela n’est pas motivé par une volonté de greenwashing. Nous acceptons les demandes de partenariats si nous estimons qu’elles sont sincères et motivées par une réelle volonté d’action, car nous sommes avant tout un mouvement de transitions écologiques citoyennes et nous œuvrons pour cela. 

Nous restons néanmoins vigilants aux « copies» de notre discours et aux positionnements sans fonds. Nous faisons partie d’un secteur concurrentiel, et la question des énergies vertes devient un vrai débat, qu’il est facile de s’approprier dans un but seulement marketing.  

A Enercoop nous sommes déjà dans le monde d’après, nous continuons notre combat pour que les citoyens se réapproprient les notions d’énergie pour faire des choix éclairés en choisissant leur fournisseur et deviennent acteurs de leur consommation !